Une bonne fenêtre pour une bonne isolation

Pour les personnes qui habitent la campagne, entendre le bruit des petits oiseaux le matin n’a rien de dérangeant, et une isolation phonique des fenêtres de piètre qualité ne sera pas un drame. En revanche pour les citadins une mauvaise isolation phonique peut très vite être synonyme de bruit de moto, ronflements de moteur, klaxons, et autres inconvénients sonores que procure la ville.

L’isolation phonique le vitrage.

Si les murs extérieurs offrent généralement une isolation phonique de bonne qualité, les fenêtres en sont les points faibles. Faire le choix d’un matériau lorsque l’on achète sa menuiserie, c’est acheter un design, un prix également, mais aussi acheter des avantages et des inconvénients.

L’isolation phonique d’une fenêtre se révèle être un des points essentiels qui peut déterminer le choix. Lorsque vous faites établir des devis pour des fenêtres, n’oubliez pas de  vérifier les normes et labels des produits que l’on vous propose. Sur les sites de devis comme celui-ci cliquez ici vous avez la possibilité de donner quelques informations sur votre projet. Si vous habitez en ville et souffrez de nuisances sonores n’oubliez pas de préciser vos exigences dans ce domaine.

Double vitrage et autres options.

Toutefois le vitrage quelque soit le matériau peut grandement réduire cette nuisance. Il en existe différents types comme le verre feuilleté, le verre armé, le verre trempé. L’installation d’un double vitrage réduira très fortement les nuisances sonores, mais là encore il existe de nombreuses options.

L’épaisseur de la vitre, l’épaisseur du vide entre les deux vitrages…La meilleure dans le domaine de l’isolation phonique semble être une asymétrie des deux vitres, l’une sera plus épaisse que l’autre. Enfin sachez que si vous possédez des fenêtres déjà en place avec une faible isolation phonique, l’installation de double vitrage peut également se faire sur de l’ancien et n’hésitez également à faire des demandes de devis comme sur mondevisfenetre.fr par exemple.