Une belle barbe pour un bel homme

Barbus de tous les pays, unissez-vous ! Pour rester belle, propre et douce, votre tignasse a besoin d’être régulièrement entretenue, taillée et hydratée. L’aspect négligé des barbes laissées à l’abandon, on dit non ! Voici nos conseils pour faire pousser une belle barbe, pour en prendre soin, et pour lui donner toute sa valeur.

young man comb his beard and moustache

Silence, la barbe pousse !

On ne naît pas barbu, on le devient. En d’autres termes, se faire pousser une belle barbe,  c’est un travail de longue haleine, qui nécessite à la fois beaucoup de patience et un entretien continuel durant la pousse. Laisser grandir une barbe sans jamais s’en occuper, c’est comme de rester indifférent à la croissance de la pelouse du jardin : ça fait rapidement négligé.

Certes, tout vient à poil à qui sait attendre, c’est à-dire au moins 5 à 6 semaines pour commencer à jouer dans la cour des grands. Mais cela ne fait pas tout : il faut également un minimum d’entretien dans le but d’obtenir un poil soyeux, qui ne soit pas rêche et désagréable au toucher. Pour cela, il suffit de tailler une fois par semaine, à l’aide de petits ciseaux dédiés ou d’une tondeur à barbe.

Pourquoi ? Mais parce que tous les poils ne poussent pas de façon égale. Certains ont tendance à grandir plus vite que les autres, comme sous l’effet de vitamines. Les zones les plus fournies doivent donc être passées au crible, afin d’être équilibrées avec les territoires plus clairsemés.

Une belle barbe, ça s’entretient

Une fois que la barbe est là, fournie, soyeuse, encadrant avec délicatesse le bas de votre visage, le véritable travail d’entretien commence. Vous ne pensiez pas qu’une belle barbe allait s’arrêter de pousser dans tous les sens et s’afficher gentiment entre la bouche et les oreilles ?

La chose la plus importante à faire est l’hydratation. Le poil, il faut le dire, a une fâcheuse tendance à rendre l’épiderme aussi sec que la surface d’un caillou. Si vous vous grattez la barbe, que vous apercevez des rougeurs ou que vous sentez vos poils tout secs, c’est parce que la barbe n’a pas été correctement hydratée, ni suffisamment nourrie.

Quelques gouttes d’une huile hydratante appliquées sur les paumes des mains, qu’on fait chauffer légèrement en frottant, et hop ! on applique partout sur les zones poilues pour faire du bien à notre belle barbe. La coupe régulière à la tondeuse ou aux ciseaux et l’hydratation sont les deux étapes cruciales qui garantissent sa bonne tenue ; vous pourrez trouver tous les produits et ustensiles indispensables sur le site de Gentilhomme.

Savoir vivre avec sa barbe

Pour vivre en bonne entente avec sa barbe, il s’agit de respecter ces conseils et d’y ajouter des précautions quotidiennes :

  • Le coup de peigne. Celui-ci doit se faire tous les jours, à l’aide d’un ustensile adapté, un peigne en kératine par exemple. Il permet d’entretenir la coupe d’une belle barbe.
  • Le nettoyage. À faire avec un shampoing dédié, sans sulfate, tous les deux ou trois jours dans l’idéal, afin de lutter contre la tendance du poil à graisser (à l’instar des cheveux).

De cette façon, la barbe sera constamment douce, propre, et pleine de vitalité.

Pour finir, un avertissement indispensable : tous les hommes ne sont pas égaux dès qu’il s’agit de pilosité. Il n’est pas impossible que votre espoir d’une belle barbe soit remis en cause par une pousse inégale ou insuffisamment fournie (qui n’a pas vécu ce drame à l’adolescence : vouloir se faire pousser un bouc qui ne voulait pas prendre forme ?). Tout le monde ne peut pas avoir une barbiche de hipster et y ajouter un chignon.

Dans ce cas, mieux vaut opter pour une barbe légère, cohérente, type barbe de deux jours, tondue régulièrement. Après tout, une belle barbe, c’est aussi une barbe naturelle que l’on accepte telle qu’elle est, avec ses différences !