Les étapes importantes pour négocier son prêt immobilier

Les étapes de négociation de prêts par lesquelles commencer

Si l’on ne connait pas parfaitement les composants d’un financement, il n’est pas facile de négocier un prêt immobilier. Cette année, les emprunteurs ont la chance de bénéficier d’une baisse de l’immobilier et des taux d’emprunt des banques pour les achats de biens dans ce domaine. En outre, les nouvelles lois de l’immobilier sont favorables. Pour la négociation du taux de crédit, il faut savoir que dans le cas où il est fixe, la situation sera avantageuse. Vous devez simplement comparer un maximum d’offres de prêts immobiliers pour déterminer la meilleure des propositions. Dans le cas où le taux de crédit est variable, alors, vous devez demander des renseignements sur l’indice qui fait évoluer le taux mais aussi sur la marge de l’établissement qui propose le prêt. En faisant une addition de tous ces paramètres, vous pouvez connaitre donc votre taux réel. Plus la marge sera élevée et moins le crédit sera intéressant. Vérifiez aussi si l’offre de prêt contient un taux plafond de sécurité. Pensez également à faire une demande de lissage qui peut permettre d’économiser le dixième du coût du prêt. Plus la durée sera longue et plus le taux du prêt sera important. C’est le cas si elle est de 25 ans par exemple. Dans ce cas, l’emprunteur peut faire une économie de 10%. Il suffit de demander au lieu d’un seul prêt, deux prêts lissés. Le premier prêt sera alors de quinze ans et sera lissé avec un autre qui va s’étaler sur 25 années.

Finalisez votre négociation

Pour le prêt, vous devez négocier les assurances du crédit. Il faut savoir que rien que ces assurances peuvent valoir le cinquième du coût total de l’emprunt. Dans la plupart des cas, les banques l’exigent. Cependant, les assurances ne prennent le plus souvent pas en compte les habitudes de vie ou l’âge de la personne. Le tarif qu’elles proposent est d’environ 0,40%, mais la délégation d’assurance peut permettre aux plus jeunes des clients de bénéficier d’un coût plus faible de 0,14%. Pour plus d’informations, lire l’article. Vous devez également faire des devis d’assurance-crédit et demander à votre établissement financier de pouvoir choisir une «délégation d’assurance». La loi ne lui permet pas de vous refuser cette option. Ensuite, vous ne devez pas oublier de calculer le taux d’assurance emprunteur (personnalisé). Cela va vous permettre de le comparer avec celui de la banque. Vous pouvez utiliser pour cela, un comparateur assurance-crédit en ligne. La négociation de la garantie du crédit immobilier est importante. Dans la plupart des cas, le client peut choisir entre une caution et une hypothèque. Pour les banques, la caution est la meilleure option. Cela les protège du risque du crédit. Les prix que les banques proposent pour les cautions sont très variables. Pour la négociation des frais de dossier, retenez que certains courtiers et certaines banques peuvent ne pas exiger de frais de dossier pour le travail. Donc vous ne devrez pas payer plus cher si vous choisissiez de contacter un courtier.