Parler pour évacuer les problèmes

parlerA qui s’adresser lorsqu’on est englué dans les problèmes ou la dépression ?

TOUT D’ABORD SON OU SA MEILLEUR(E) AMI(E)

-il fait la liaison avec l’extérieur et permet de réfléchir sur la perception qu’a notre entourage des problèmes que nous rencontrons
-c’est un soutien indéfectible quelques soient les circonstances et comme il sait tout on a pas besoin de faire semblant et il nous rassure
-on peut aussi discuter d’autres choses que les problèmes et ces moments-là sont très importants pour se vider la tête et sortir du cercle infernal ne serait-ce qu’un court instant
-il est évidement de bons conseils car on peut être sûr que tout ce qu’il nous dit est pour notre bien
-le fait de parler à quelqu’un nous empêche de ruminer inlassablement les idées noires qui nous trottent inévitablement dans la tête et avec un avis extérieur de peut-être trouver des solutions

ENSUITE L OPTION DU THÉRAPEUTE

-celui-ci nous fait réfléchir sur les causes du ou des problèmes ; ne viendraient ils pas d’un état d’esprit?, d’agissements particuliers?, ou encore d’une éducation discutable ? en un mot réfléchir sur une éventuelle remise en question.
-ensuite il favorise le lâcher-prise ; vider son sac comme on le dit communément, soulage et permet de se détendre
-enfin il apporte des solutions en conseillant des activités pour éviter l’enfermement et le replis sur soi (comme par exemple le sport, des ateliers de peinture, de dessin, etc… toutes activités de groupe pour favoriser les échanges)

ENFIN LES ASSOCIATIONS

-les associations se révèlent une très bonne option pour parler et échanger car ce sont souvent des personnes qui ont vécu la même chose et évidement sont à même de comprendre notre état d’esprit.
-elles peuvent aussi se révéler un formidable booster pour celui qui a des problèmes ou qui est en dépression car certains ont évolués et trouvés des solutions donc on se dit : »pourquoi pas moi ! »

Le plus important lorsqu’on a des problèmes et que l’on ne trouve aucune porte de sortie c’est de s’ouvrir aux autres (que ce soit l’une ou bien les trois options proposées) car le dialogue et l’échange maintiennent la personne dépressive en vie et lui font prendre conscience de sa valeur.