Le paintball et les jeux olympiques

Avec plusieurs millions d’adeptes à travers le monde entier aujourd’hui, le paintball n’est plus un simple loisir, c’est désormais un sport de compétition à part entier, avec ses règles et ses variantes. De nombreux magasins et boutiques en ligne comme celle-ci ouvrent chaque année, c’est signe que le paintball se développe à vitesse grand V en France et dans le Monde.

Organisation du sport de paintball en France

En France, les activités de paintball sont organisées par les clubs. Il en existe un peu partout sur le territoire français. Ces clubs sont regroupés en ligues régionales, qui elles aussi sont fédérées autour de la FPS, la Fédération de Paintball sportif. Cette dernière est la fédération nationale de paintball en France. Chaque année, les ligues organisent des championnats pour lesquelles elles fonctionnent de manière totalement autonome. Les meilleures équipes de chaque variante de paintball s’opposent alors lors du championnat national. Les variantes du jeu reconnues par la Fédération nationale et qui font l’objet de compétitions sont : la Fun Cup, le pompe, le semi 3, le semi 3 Formats longs, le semi 5, le semi 5 formats longs et semi 7. Les compétitions sont organisées sur des terrains adaptés à ce sport et constitués d’obstacles artificiels gonflables. Les tenues camouflées militaires y sont interdites.

Organisation du paintball sportif en Europe et dans le monde

En Europe, les fédérations nationales sont fédérées autour de l’European Paintball Federation. C’est elle qui attribue les licences pour les clubs. Elle organise les compétitions sous les formats ci-après : la Champion’s Paintball League, la Semi-Pro League, la Division 1, la Division 2 ou M7, le M5. Les championnats du monde ont lieu quant à eux à Toulouse en France dans le mois de juillet et en octobre en Floride aux États-Unis.

La problématique des Jeux olympiques

Contrairement aux Jeux olympiques antiques, les Jeux olympiques modernes ont fait le choix de l’évolution, aussi bien dans les règles que dans les disciplines admises dans cette compétition. C’est par exemple, qu’en 1924, aux jeux d’hiver que le patinage artistique et le hockey sur glace sont admis dans la compétition, ainsi de suite. Aujourd’hui, on parle également des jeux paralympiques, pour les personnes à mobilité réduite. Le CIO étant le seul à prendre la décision finale de l’admission d’une discipline, toutes les fédérations de paintball travaillent d’arrache-pied pour les convaincre de l’utilité de ce sport et de la pertinence de son admission au sein de la compétition. C’est aussi dans ce cadre que plusieurs groupes de discussion, blogs, sites internet et forums sont créés pour plaider pour ce sport jeune, mais très dynamique. Il faut toutefois noter qu’après un premier essai en 2008, tout comme le baseball, le softball sera écarté de la compétition pour les rencontres olympiques de 2012. La raison évoquée est le désir du CIO de maintenir le nombre de podiums pour cette compétition à 302, sans aller au-delà.

Aujourd’hui, la solution proposée par les professionnels du Paintball, c’est la réduction du nombre de podiums offerts à certaines disciplines qui présentent un nombre très élevé de variantes, comme la natation, afin de permettre à d’autres sports également de participer à la compétition. De leurs côtés, les fédérations mettent déjà tout en œuvre pour uniformiser les règles et les équipements afin de faciliter cette décision du Comité international olympique.

Source : wikipedia.org