Le troisième millénaire offre l’occasion de posséder une pompe à bière chez soi.

La bière teutonique puise son origine dès le Moyen Age. Ce breuvage est déjà qualifié de miraculeux dans un document provenant d’une région allemande et daté du VIIIème siècle. Le premier bon de livraison du monde concernant une livraison de bière remonte à la moitié du huitième siècle et a été établi par les agents administratifs de Geisingen en Bade-Wurtemberg. Au début, seuls les religieux qui jouaient le rôle de brasseurs au Sud mais, progressivement, l’élaboration de la bière se démocratisa face à la notoriété de ce jus d’orge. Mais le grand tournant dans l’histoire de la bière allemande intervint en avril 1516, date à laquelle le décret en ce qui concerne la pureté de la bière (« Reinheitsgebot » en langue allemande) fut édicté par Guillaume IV de Bavière. Constituant l’un des plus ancestraux textes officiel alimentaires européens, il réglementait la fabrication et la commercialisation de la bière avec la liste des uniques éléments autorisés (orges par exemple). Garant de la qualité mais aussi du goût si unique de la bière teutonne, ce décret donne lieu, encore aujourd’hui, à de plusieurs festivités et le 23 avril est reconnu comme le jour où l’on glorifie la bière.

Cependant il n’y a pas qu’en Allemagne que la bière bénéficie d’une tradition historique. Historiquement, la bière pils, l’une des plus bue en Allemagne, tire son nom d’une zone géographique de l’actuelle République Tchèque, la Bohème, et soit dit en passant, la consommation de pils dépasse de loin celle de la bière blanche sur le sol germanique. Il s’agit d’une bière blonde, véritablement houblonnée, ce qui donne de l’amertume, de basse fermentation, qui englobe environ trois quarts du marché. Il faut se diriger vers les tireuses à bière du royaume de Belgique pour apprécier une bière de fermentation plus élevée et avoir une variété de choix. Catégorisée selon son temps de fermentation et son degré d’alcool, la bière belge a les appellations propres de ‘triple, et même quatruple pour ne citer que cela. Encore une fois, la diversité se révèle être large en Belgique, le brasseur pourra également vous fournir une brune ou une saison avec sa pompe à bière. Tandis que l’ensemble de ces variétés soient trouvables également au sein d’autres contrées, comme par exemple en France, le lambic, une bière à fermentation spontanée, se trouve être un genre de bière uniquement fabriqué en Belgique, et possède un goût légèrement aigrelet. Cet ingrédient qu’est le lambic est un des éléments essentiels des bières à fruits.

Si la bière se trouve être, actuellement, le plus ordinairement bue autrement qu’a sa sortie de la tireuse à bière, comme entre autre en bouteille de plastique. Une bonne bière pression reste de loin, le meilleur procédé de dégustation. Afin de pérenniser la spécificité de son bouquet et conserver la fraîcheur, c’est la tireuse à bière qui, en outre, respecte la planète. C’est une réalité, la bière peut s’oxyder de la même façon que le vin et en conséquence se transformer en une offense pour toute papille qui se respecte. Pour les vrais amateurs, l’acquisition d’une tireuse à bière se trouve être de ce fait nécessaire. En ce qui concerne ceux qui manquerait hélas d’espace,, investir dansune pompe à bière peut fournir la solution. C’est le moment de passer à la pratique, passez l’intérieur du verre sous l’eau avant de servir une bière pression. Mettez votre bock sous le bec de la pompe à bière, inclinez-le presqu’à l’horizontal il ne reste qu’à laisser couler paisiblement. Pour servir une bière un peu mousseuse au moyen de votre pompe à bière, vous ouvrirez plus nettement le robinet au moment où le godet se trouvera être rempli aux trois quarts et redresserez ce dernier tout en douceur.

Muni de vote pompe à bière, vous vivrez des instants plus que sympathiques!