Le maintien à domicile

Le système du maintien à domicile est destiné aux individus qui ne sont plus aptes à s’occuper d’eux-mêmes (que ce soit temporaire ou définitif) mais qui désirent rester chez eux. C’est le cas des personnes âgées qui n’ont plus suffisamment d’autonomie pour s’occuper d’elles-mêmes. Le maintien à domicile se présente dès lors comme la solution idoine puisqu’il permet d’éviter l’entrée en établissement hospitalier ainsi que la mise en maison de retraite médicalisée. Un annuaire spécifique dénommé « Sanitaire et Social » est mis à la disposition de ces personnes âgées et de leurs familles. Cet annuaire répertorie les services et centres de maintien à domicile dans toute la France et par région et est également disponible en ligne.

Présentation du maintien à domicile

Clermont-Ferrand, le chef-lieu de la région Auvergne, fut l’un des premiers à proposer des services de maintien à domicile. Le maintien à domicile peut se définir comme un acte consensuel et concerté entre la personne âgée, ses proches et le service de soins à domicile. Ce type de service s’est aujourd’hui largement répandu dans toute la France, à tel point qu’une « Union Nationale de l’Aide, des Soins et des Services à Domicile » a alors été créée. Ce réseau d’envergure nationale a sorti une enseigne appelée « France Domicile ». Les services de maintien à domicile se fixent plusieurs objectifs : le premier et sans doute le plus élémentaire est de permettre aux personnes âgées de passer leurs vieux jours chez eux. Le second objectif est d’éviter la claustration et l’abandon de ces personnes âgées. Enfin, le dernier objectif est de réduire leur état de dépendance en prévoyant des mesures médicales d’accompagnement et l’assistance de professionnels. Ces derniers sont compétents dans de nombreux domaines dont la télé-assistance.

Les différents aspects du maintien à domicile

Il s’agit d’un dispositif de sécurisation des personnes âgées grâce à un procédé d’alerte pour les situations d’urgence. Les services de secours sont disponibles sur simple alerte. Celle-ci se déclenche grâce à un système de télécommande que la personne âgée porte à son bras sous la forme d’un bracelet. Les services offrant un maintien à domicile dispensent plusieurs prestations dont la nutrition à domicile. Le centre qui offre cette prestation se charge d’apporter les repas au domicile de la personne âgée. Les soins à domicile constituent une autre prestation à caractère social et permettent de retarder l’entrée en établissement hospitalier ou de faciliter le retour au domicile après une hospitalisation. Les services de maintien à domicile proposent également ce qu’on appelle « l’auxiliaire de vie ». Il s’agit d une personne chargée de fournir une assistance matérielle à la personne âgée, en l’aidant dans l’accomplissement des tâches quotidiennes moyennant une contrepartie financière. D’autre part, il y a le « Service Mandataire d’Aide à Domicile » qui consiste à fournir tous les conseils utiles à la personne âgée afin qu’elle puisse prendre les bonnes décisions concernant sa santé, sa sécurité. Quant au « Service Prestataire d’Aide à Domicile », il s’agit d’une aide sociale qui consiste pour le Centre Communal d’Action Sociale de Clermont-Ferrand, à offrir un soutien relationnel et une aide matérielle aux personnes âgées. A Clermont-Ferrand où le maintien à domicile est omniprésent, les prestations ne cessent de se développer et de s’améliorer. C’est le Préfet qui se charge de valider et d’accréditer les services proposés par un tel centre de maintien à domicile et octroie l’agrément « qualité ». Cet agrément est octroyé aux services qui offrent les meilleures prestations et gèrent efficacement le sort des personnes en totale perte d’autonomie. L’octroi de l’agrément « qualité » dépend également des heures pendant lesquelles le centre de maintien opère et dispense ses prestations.

Les agents de service de maintien à domicile doivent faire montre d’une grande disponibilité ainsi que d’un sens de dévouement envers les personnes âgées. Il se peut que les auxiliaires de vie distribuent des fiches explicatives sur la manière de conserver leurs repas sur une longue durée. Mais le maintien à domicile n’est pas seulement l’affaire des services professionnalisés. En effet, lorsque le handicap de la personne âgée atteint une certaine gravité qui nécessite une hospitalisation, on a parfois recours aux soins infirmiers à domicile. Dans la pratique, les deux types de soins à domicile se complètent et une équipe mixte collabore étroitement en vue de fournir le service d’aides le plus complet qui soit. Tout récemment, c’est la loi 2005-841 qui régit la question du maintien à domicile. La loi entend promouvoir le secteur grâce à la création massive d’emplois : c’est le cas des auxiliaires de vie et autres professionnels du monde médico-social.

Les établissements offrant ces prestations de maintien à domicile devront désormais recevoir l’agrément de l’Etat. Cette agrémentation permettra aux établissements de jouir des avantages du paiement par chèque emploi service universel. Par ailleurs, ils bénéficieront également d’un crédit d’impôt spécifique aux soins à domicile. La gamme des services proposés par ces établissements s’est élargie depuis que la loi du 26 juillet 2005 a été votée. Ainsi, sont concernés dans cette catégorie les tâches ménagères, le jardinage, le bricolage, la préparation des repas, l’assistance intellectuelle (lecture, langue des signes pour les handicapés ), l’aide médicalisée.

Assistance médicale et équipement médical tel que le lit médicalisé

Lorsque le cas de la personne âgée ou handicapée est critique, il convient d’appliquer des soins médicalisés et d’utiliser un équipement médical adapté au malade. Il est possible de passer par une location de lit médicalisé qui permet à l’infirmier de procéder aux soins sans que le malade ait à se déplacer. En outre, le lit médicalisé permet les perfusions dans de bonnes conditions et d’effectuer un suivi du système cardio-vasculaire du patient. Il permet également à la personne invalide de faire ses besoins ou sa toilette intime ou de faire des exercices de rééducation. Même dans le cas où l’individu âgé présente une pathologie cardiaque aiguë, le maintien à domicile est toujours possible et n’augmente pas le risque de mortalité. De plus, le maintien à domicile de la personne âgée est même plutôt positif sur le plan psychologique. En effet, le malade est plus enclin à guérir dans un milieu qui lui est familier que dans un lit d’hôpital.