Le dispositif scellier se modifie pour 2011

Le simulateur gratuit de Nexity donne la possibilité de changer infiniment les schémas d’un placement locatif en loi Scellier.
Une économie mensuelle qui peut aller de 200 à 400 € ? Un revenu taxable qui risque de modifier l’année suivante ? La naissance d’un enfant qui modifie le nombre de parts ? La volonté de limiter la durée du crédit à 20 ans ? Le pourcentage de l’assurance de prêt peut être négocié ?
Pas de problème ! Le simulateur Scellier de Nexity permet de changer de façon infinie les paramètres de calcul. La chance parfaite afin de juger différentes circonstances d’un placement immobilier en loi Scellier.

Le placement locatif en dispositif Scellier social peut permettre d’obtenir des diminutions d’impôts sur 15 ans. Pour jouir de ce régime de défiscalisation, il est nécessaire de mettre en location le logement, en respectant des plafonds de loyer suivant le lieu d’achat (zone A, zone A bis, zone B1 ou zone B2) et des plafonds de moyens du locataire. En 2011, la diminution fiscale en Scellier social diffère suivant la performance énergétique du logement. La réduction d’impôt est de 32% sur 15 ans si la résidence est BBC et 23% si l’habitation n’est pas BBC.

La réduction d’impôt en loi Scellier dépend depuis 2011 de l’exploit énergétique du logement. Si l’acquisition dans le but de louer est effectuée dans un programme BBC (Bâtiment Basse Consommation), l’avantage fiscal est plus intéressant que si elle est réalisée dans un programme non-BBC. La loi Scellier est idéale pour organiser sa retraite, générer des rentrées d’argent complémentaires ou préserver sa famille.

Pour effectuer un investissement locatif à Paris dans des résidences neuves, la loi Scellier ou la loi Scellier BBC (placement dans un programme à consommation énergétique performante) sont les lois en vigueur en 2011. Ces deux dispositifs de détaxation se présentent dans le domaine intermédiaire : la loi Scellier social et la loi Scellier social BBC. Acquérir des biens en loi Scellier à Paris donne la possibilité de devenir propriétaire tranquillement : les loyers du locataire et les économies d’impôts réalisées vont financer la résidence.