Immobilier à Nice : un marché basé sur la rareté

L’état du marché immobilier à Nice se résume à un constat : la métropole de la Côte d’Azur reste une des grandes villes les plus chères de France. Mais les bonnes affaires sont possibles en cherchant bien et en s’éloignant des quartiers emblématiques.

 

Des prix parmi les plus élevés de France

Avec un prix moyen supérieur à 4000€ par m², en hausse de 5% en 2011, les prix de l’immobilier à Nice restent parmi les plus élevés en France. Pourtant, cette situation cache de profondes disparités.

Si les bords de mer et la Promenade des Anglais sont quasiment inaccessibles, il reste possible de se loger dans des quartiers un peu moins demandés. Dans le centre-ville, les abords de la gare, en pleine rénovation, méritent qu’on s’y intéresse, et le Vieux-Nice, très touristique et animé en été, recèle quelques joyaux, de même que le quartier des musiciens.

Mais pour ne pas rater la bonne affaire, pas de secret : rien ne vaut un repérage sur le terrain et le contact régulier avec les riverains qui pourront vous indiquer si un bien est à vendre.

 

Pénurie dans le neuf

Mais outre la demande, au plus haut, c’est la rareté des biens, particulièrement dans le neuf, qui maintient les prix de l’immobilier à Nice à un niveau élevé. Même si on a beaucoup construit ces dernières années, le logement neuf est structurellement en situation de pénurie.

Les projets de développement du centre-ville et les actions de rénovation urbaine en cours dans les quartiers périphériques (quartiers de l’Ariane, Des Moulins, Pasteur) ne pourront répondre totalement à une demande de logement  qui continue à augmenter : l’immobilier à Nice restera rare et cher.

Si l’on ne dispose pas déjà d’un patrimoine conséquent, mieux vaut donc s’armer de patience. Le prix à payer pour loger au soleil, les pieds dans la Baie des anges…

Sur Logic-immo.com, retrouvez plus d’infos sur les prix de l’immobilier à Nice qui restent parmi les plus élevés en France.