Demander un crédit à l’étranger

Aujourd’hui la mobilité géographique dans le cadre professionnel est assez commun. On ne compte en effet plus le nombre de salariés prenant la route ou bien le train aujourd’hui pour se rendre à plusieurs dizaines de kilomètres de leur domicile et ce, dans le but de se rendre sur leur lieu de travail. Ainsi de nombreux français traversant les frontières belges ou suisses, au quotidien, pour aller travailler. Mais ces frontaliers venus de l’étranger bénéficient-ils des mêmes avantages que les locaux ?

Salarié français en Suisse

Il faut savoir que la Suisse est séparée de la France par une longue frontière – 573 kilomètres – qui borde au total quatre départements français : Haut Rhin, Territoire de Belfort, Doubs, Jura, Ain et Haute Savoie. Les possibilités offertes par la Suisse aux habitants de ces départements frontaliers en terme d’emploi ne sont pas négligeables et nombreux sont ceux qui en profitent. A ceux-là est accordé le permis G qui les autorise à travailler sur le territoire suisse.

Frontière franco-suisse

Or nos voisins helvétiques ne se contentent pas d’accepter parmi leur masse salariale des employés de nationalité française : ils leur offrent aussi la possibilité de bénéficier de certains avantages, dont des crédits préférentiels, appelés à juste titre des crédits frontaliers. Bien entendu le permis G n’est qu’une entrée, il convient de délivrer à l’organisme de crédit suisse un certain nombre de documents (voir par exemple la liste des documents demandés par Crédit Conseil, spécialiste du crédit personnel en Suisse, pour bénéficier d’un crédit frontalier : www.credit-conseil.ch/fr/profil/credit-frontalier-permis-g.html).

Crédit Conseil, courtier en crédits personnels en Suisse

Ainsi quel que soit son projet – achat automobile, rénovation de son habitation, mariage… – ce salarié français pourra demander à un courtier de lui faire une proposition, qu’il n’aura plus qu’à soumettre à son conjoint, le soir, de l’autre côté de la frontière.