Le cuir : de la peau à l’article de maroquinerie

Et en matière de cuir pour chaussures, elles sont préparées à partir de peaux de vache en cuir verni et pour les cuir plus épais avec de lourdes peaux de bœuf.

Afin d’obtenir le cuir pour être prêt à l’emploi en maroquinerie, il doit subir un traitement comme expliqué ci-après: Le processus de tannage est ce qu’on appelle «tannage végétal» (un mélange d’écorce de chêne et de  pruche). Ces peaux tannées sont soumis au processus de trempage, épilage, chaulage, etc, et sont ensuite soumis au processus de bronzage. Lorsque environ un tiers de la peau est tanné par polissage, la partie supérieure de la fleur est enlevée (si les peaux sont épaisses), et la peau est divisée en trois couches.

Le haut ou le côté du grain est réservé pour la mise en teinture du cuir en couleurs de fantaisie pour l’utilisation sur les fauteuils de luxe de voitures, de sacs ou autres articles de haute couture.

La couche intermédiaire est terminé pour les garnitures de carrosserie, et dans certaines parties de harnais, la sous couche, ou sur le côté chair est utilisée pour les laçets en cuir suedé de chaussures et à d’autres fins. Le bronzage de cette partie est complété en la soumettant à une mixture d’huile de gambier au lieu d’une celle d’écorce. Lorsque cette couche est entièrement tannées elle est posé sur une table puis étiré dans le sens des trames et séchée. Après quoi chacune des peaux de cuir est recouverte de manière à fermer les pores du cuir afin qu’elle présente une surface apte à recevoir un huile de finition composé de: 14 parties d’huile de lin brute et d’huile de pied de boeuf mis 1 partie de blanc d’oeuf sec et 1 parie d’argent et tout cela est porté à ébullition, en remuant constamment jusqu’à ce que le composé soit suffisamment épais. Puis laisser sécher en 15 ou 20 minutes (en la laissant étalée sur une plaque de fer ou d’acier). Elle devient dure avec une masse élastique comme le caoutchouc. Ce composé est déposé sur un côté du cuir alors qu’il est encore étiré dans la trame. Pour le cuir tanné, de la craie ou de l’ocre jaune peut être mélangé dans le composé ci-dessus pendant l’ébullition, ou après, mais avant sa propagation sur le cuir afin de lui donné un aspect plus ou moins foncé.