Le chauffage au bois pour votre maison : la panacée ?

On parle beaucoup du bois comme d’une énergie naturelle et presque comme l’énergie parfaite. Qu’en est-il vraiment ?

Les énergies fossiles

A la campagne, la plupart des maisons sont équipées d’un chauffage au fioul. Ce dernier a des avantages, on serait de mauvaise foi à dire le contraire. Pour autant d’un point de vue écologique, c’est une catastrophe. Son extraction, son transport et sa combustion produisent une quantité de gaz néfastes considérable. Sans compter les déchets… Bref, de ce seul point de vue, c’est une hérésie. Petit à petit, le coût de cette énergie augmente sensiblement et cet inconvénient financier a depuis quelques années rejoint le point de vue écologique. Le fioul est, derrière l’électricité tout le même et le gaz en citerne, l’énergie la plus chère, juste devant le gaz, et loin devant le bois ou les énergies vertes ! Pour autant, ses quelques rares avantages (place, confort…) font hésiter nombre d’entre nous, notamment si la chaudière est récente, bien entretenue (on insiste trop peu sur ce point) et même dotées de technologies de pointe comme la condensation ou la basse température.

Le gaz naturel (de ville, pas le gaz en citerne) a les mêmes avantages et inconvénients mais moins exacerbés. Un peu moins cher et un peu moins polluant, le gaz est aussi soumis aux tensions et conjonctures socio-économico-politiques mondiales. Cela constitue donc une énergie plus intéressante que le fioul et on en parlera plus pour des systèmes bi-énergies ou intermédiaires mais se chauffer (ainsi que son eau chaude sanitaire) uniquement au gaz relève également d’une stratégie morte-née à moyen ou long terme…

Une énergie fossile, le bois ?

Non, il ne s’agit pas d’une énergie fossile. Les matériaux fossiles comme de nombreux minerais ou énergie sont sur notre Terre depuis bien plus longtemps que nous. Les matières vivantes se désagrégeant donnent des matières fossiles qui sont exploitées par l’homme des millions d’années plus tard. Pour autant, il est vrai que les arbres existent depuis bien longtemps également. Mais leur durée de vie n’est pas éternelle. Le bois n’est donc pas considéré comme une énergie fossile comme le pétrole ou le gaz.

Autre point commun avec ces énergies : le bois libère son énergie suite à sa combustion et uniquement dans ce cas-là. Une chaudière ou un poêle à bois (quel que soit le type) sera donc à combustion et rejettera une certaine quantité de gaz et particules fines. La différence essentielle est que pendant toute sa vie, un arbre engrange du CO² (la fameuse photosynthèse) et permet donc de lutter contre l’effet de serre jusqu’à qu’il soit brûlé et qu’il rejette tout ce CO². Le bois est donc une énergie neutre en CO² et non polluante pour ce gaz.

Une énergie renouvelable

Un arbre coupé pour des besoins énergétiques peut être replanté. Et, même s’il faut un certain temps pour qu’il pousse, le bois est une énergie renouvelable. Alors que le jour où il n’y aura plus de pétrole ni de gaz naturel, il faudra attendre des millions d’années pour en revoir… Cet avantage évident en fait un produit économiquement viable, en tout cas, nettement plus, à long terme, que les énergies fossiles. De plus, si des politiques durables et responsables sont adoptées, le prix du bois n’ira pas vers une hausse irréversible du fait de sa prochaine disparition inéluctable. Donc, même si la demande est forte, et que son prix peut clairement aller vers la hausse, il n’est pas question pour le bois de connaître la courbe du pétrole ou du gaz.

Une utilisation maîtrisée, peu chère et combinable

Le bois est une énergie utilisée depuis bien longtemps par nos ancêtres et, même si les énergies fossiles ont pris sa place actuellement, elle reste l’énergie historiquement la plus ancienne. Actuellement, le bois, grâce notamment aux qualités dont on vient de parler, redevient à la mode et a le vent en poupe. Ses dernières innovations (le pellet…) ont rajeuni cette énergie et montrent clairement son efficacité énergétique !

Son prix, on en a parlé, est intéressant, comparé aux autres énergies fossiles. Moins cher, qu’il s’agisse du bois-bûche ou des pellets, le bois permet de faire des économies et d’envisager sereinement la fameuse « transition énergétique » !

Et, cerise sur le gâteau, elle se combine parfaitement avec d’autres énergies renouvelables vertes, comme le solaire par exemple ! Thermique ou photovoltaïque d’ailleurs… Une chaudière bi-énergie ou un SSC (Système Solaire Combiné) en relève de la chaudière bois (voire simplement un CESI – Chauffe-Eau Solaire Individuel) ou même une PAC (Pompe A Chaleur), système essentiellement électrique permettant de faire des économies substantielles lorsqu’il est bien installé, feront parfaitement l’affaire chez vous !